Outils

"Être & Faire" : une pratique originale 

Dans le cadre d'accompagnements individuels ou collectifs, nous soignons la "santé par la relation" au moyen de deux outils majeurs

 

Un grand S
Khalil Gibran disait simplement : « Pour connaitre la joie, il faut connaitre la tristesse »

À partir du centre partent les deux branches du grand S. La branche supérieure montant jusqu’à « +00 », la branche inférieure descendant jusqu’à « - 00 ». Qui que vous soyez, quels que soient votre degré d’évolution et votre humeur du jour, votre état intérieur se trouve forcément, à tout moment, quelque part sur ce grand S.


L’état du soi (au centre du S) est appelé « état de conscience neutre » celui où nous sommes simplement présents au monde, attentifs, la tête claire. L’état où l’on devrait se trouver en Société, lorsqu’on communique avec les autres, lorsqu’on enseigne, lorsqu’on apprend. Un état à construire chaque matin par des exercices de conscience du corps, d’axes et de respiration. Si nous souhaitons rester conscients à l’instant, nous nous promenons généralement autour du 48, en tentant de le maintenir par notre posture physique.
 

Si nous nous décalons vers le haut en « +24 », nous sommes en pleine possession de nos moyens, état dit « professionnel », nous accomplissons nos tâches avec dextérité et plaisir. À l’inverse, si nous nous retrouvons malades, grippés ou bien durement remis en cause par la hiérarchie, ou abandonné, dans un « grand moment de solitude », nous nous situons en « -24 », état dit « négatif de base ». Dans cet état, nous pouvons encore agir, mais mal, et risquons de devenir un poids pour les autres. Tout devient laborieux.
 

En « +12 ». C’est l’extase, l’état de grâce, la musique s’empare de nous, tout resplendit, tout nous parait beau, nous avons la baraka. Nous sommes follement amoureux et en état « d’amour cosmique »

Vous n’avez guère de mal à imaginer le « - 12 » c’est l’horreur ! Nous sommes dans l’incapacité d’aller travailler, tout est brouillard, confusion, nous doutons de tout, surtout de soi, cet état s’appelle « l’extrême négativité ».
 

Au « + 6 », nous accédons à un état « d’extrême conscience », tandis que le « - 6 » nous entraîne en enfer . Les « + 3 » et « - 3 » les deux derniers barreaux, échappent à beaucoup d’entre nous. C’est d’un côté « l’essence pure » et de l’autre « l’égo absolu », quintessence du négatif et de la solitude.

 

Cas pratique

Un citoyen lambda, vivant tranquillement sa vie autour de son centre de neutralité,  se casse la figure en « - 24 » d’un seul coup (son amour le quitte, la maladie le frappe… etc). Une trappe s'ouvre sous ses pieds, il se ratatine trois mètres plus bas. Il lui faut ensuite une énergie folle pour se « rassembler », se réparer, remonter au niveau neutre, où l’on vit en Société. L’ennui c’est que la chose se renouvelle au cours d’une vie, le piège se ré-ouvre plusieurs fois jusqu’à ce que chacun.e trouve en lui la façon de l'appréhender. Il parvient à rester lucide pendant le bref instant de la chute, s’aperçoit alors stupéfait, que la dalle de béton « - 24 », qu’il connait bien puisqu’il s’y est si souvent cassé le nez, est en fait une planche souple, un tremplin ! Et s’il parvient à rebondir dessus, il rencontre « le rebond », et remonte directement en « +24 » par « l’effet trampoline ». La chute en « - 24 » dans un « état négatif de base » ne pose plus de problème. 

La clef est l'acceptation du mouvement descendant et donc d’apprendre en toute conscience à voyager sur cette échelle du soi  avec un réel plaisir jusqu’à l’effet « trampoline ». 

Sachez que l’égo (l’image de soi) lui, ne peut vous transporter que vers des états négatifs »

 

 

 

 

 

 

(Partie du site en cours de construction) 

Nos états intérieurs et nos comportements

Observer pour modifier

Ce shéma est un outil fondamental de prise de conscience : nous sommes responsables de ce qui nous arrive

 

      I - Représentation interne

       Comment - et pourquoi : le scénario dans notre tête, la représentation interne de l’événement, des faits
 

                                                                                III – État émotionnel


 IV - Comportement

Paroles - Action

Changement de la couleur de peau

Respiration

       II - Physiologie

       Posture

      Biochimie

      Énergie nerveuse

     Respiration

    Tension musculaire / Relaxation

Les deux facteurs : représentations internes et physiologie, réagissent continuellement l’un sur l’autre pour créer l’état dans lequel nous sommes et cet état va déterminer notre comportement



 

 

 

 

 

 

 

© Copyright. Tous droits réservés.
Mise à jour le 24 janvier 2024

Nous avons besoin de votre consentement pour charger les traductions

Nous utilisons un service tiers pour traduire le contenu du site web qui peut collecter des données sur votre activité. Veuillez consulter les détails dans la politique de confidentialité et accepter le service pour voir les traductions.